6 degrés, territoires de narration | Projet épistolaire, féministe et engagé

Réunies sous la commissariat de Dyana Ouvrard , des artistes féminines canadiennes dont Noémie Roy , Julie Lassonde , Éveline Boudreau , Sophie Dumesny , Laura Demers, Eléonore Donati, Saïda Ouchaou Ozarowski , Martine Côté , Habibata Ouarme , Chantal Leblanc et ImageFatale croisent leurs plumes dans un récit poignant. Ce projet participatif, remarqué lors de la Nuit Blanche Toronto 2023, implique le public, l’invitant à poursuivre la correspondance et à amplifier la voix des femmes refusant de se laisser réduire au silence.

Ces mots, tels des éclats de vérité, explorent des thèmes brûlants comme la liberté, le partage, le féminisme et les luttes au sein de notre société contemporaine. Au cœur de ce rassemblement, le travail médiatique engagé de Shahla Bahrami prend vie, s’intégrant parfaitement à l’installation collective.

Les œuvres exposées révèlent des fragments de vies, des éclats de vérité, évoquant une profonde résonance de justice. Chaque mot et chaque ligne compose une note dans la symphonie de la compassion, appelant à cultiver le désir de participer à un projet commun, l’avènement d’une nouvelle démocratie.

L’exposition propose une idée rassurante, selon laquelle les voix qui résonnent ici ne sont pas seulement entendues, mais comprises avec une posture attentive. C’est un hymne à la compréhension mutuelle, une célébration de la diversité des expériences. En un an, cette manifestation artistique s’est transformée en une grande odyssée collective, où la lumière de la parole intime se mêle à la complexité et à la vulnérabilité, reliant chaque être humain à travers ces six degrés de connaissance dans une résonance universelle.

L’exposition, qui se déroulera du 8 au 31 mars à l’espace Labo, représente l’aboutissement d’un événement artistique qui se déroule en différents moments forts.