Harma Hartouni, un militant qui a franchi tous les obstacles pour pouvoir assumer son identité - GrandToronto.ca

Harma Hartouni, un militant qui a franchi tous les obstacles pour pouvoir assumer son identité

24 juin 2021

Grandtoronto.ca a eu l’honneur de discuter avec Harma Hartouni, un militant pour les droits des membres de la communauté LGBTQIA+ et auteur du livre « Getting back up : A story of resilience, self-acceptance and success » qui parle de son histoire de résilience et d’acceptation de soi. Une entrevue par Karelle Sikapi.

 

De quoi avait l’air le quotidien d’un membre de la communauté LGBTQIA+ il y a deux décennies? Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Pour moi, les choses étaient un peu différentes parce que j’avais émigré récemment de l’Iran et j’étais très enraciné dans la communauté arménienne. De plus, je n’étais pas « hors du placard ». Mon quotidien comprenait faire semblant d’être hétérosexuel et ensuite me rendre au « gay district » la nuit pour avoir ce sentiment de liberté et d’acceptation par des gens qui me ressemblent. Aujourd’hui, la communauté LGBTQIA+ est beaucoup plus visible et mieux représentée dans les médias qu’il y a deux décennies. J’aurai aimé voir plus de personnes comme moi quand je trouvais la force pour « sortir du placard » il y a deux décennies, mais je suis très reconnaissant que les prochaines générations auront la chance de vivre ceci.

 

Quel est un des plus grands obstacles que vous avez eu à franchir?

J’ai failli mourir d’un accident de voiture qui a mis fin à la vie d’une autre personne quand j’avais 18 ans. J’ai fracturé mes deux pieds à de nombreux endroits et j’étais alité pendant un an pour me rétablir et réapprendre à marcher. Avant cette expérience, j’avais l’intention de cacher ma sexualité, épouser une femme, et faire semblant d’être hétérosexuel pour le restant de mes jours en Iran. Après mon accident, j’avais l’impression d’avoir frôlé la mort, et j’ai juré de ne plus jamais prendre la vie pour acquis. Pour moi, cela signifiait vivre pour moi et ne pas vivre un mensonge.

 

Qu’est-ce qui vous a aidé à vous accepter et à assurer votre sexualité pleinement ?

Le bonheur. Le bonheur que je ressens en tant qu’homme ouvertement gai, en tant que mari, père, et en tant qu’homme d’affaires a renforcé ma certitude que ceci est la personne que je suis supposée être.

 

Comment est-ce qu’être membre de la communauté LGBTQIA+ vous a façonné en tant que personne?

Je crois que faire partie de la communauté LGBTQIA+ a fait de moi une personne résiliente et plus persistante. Quand tu dois te battre pour ta liberté d’aimer qui tu veux aimer et exister de manière authentique, tu développes un esprit combatif. Je n’aurai jamais pu m’imaginer en train de vivre authentiquement en tant qu’un homme gai avec une famille et une carrière florissante quand j’étais un adolescent en Iran vivant en insécurité par rapport à son identité. Je n’étais pas sûr d’un jour connaître le vrai bonheur, mais je savais que je le méritais. Ainsi, j’ai continué de lutter pour ce que je mérite.

 

Quand vous reflétez sur votre parcours, est-ce que vous avez un jour cru arriver où vous êtes aujourd’hui?

Non, pas du tout. Quand je grandissais en Iran, il n’y avait pas de modèle d’homme gai autour de moi, et surtout pas d’hommes gais avec des familles, des communautés et des carrières. Ce n’est pas possible là-bas. Je n’avais pas de modèle pour ce genre de vie et je ne me suis donc créé ma propre vie.

 

Selon vous, quels sont les obstacles qui persistent et qui plombent à ce jour le bien-être de la communauté LGBTQIA+?

La représentation est importante et encourageantes. Je vois que les choses ont bien changé en si peu de temps. Cependant, il est  important de se rappeler que ce progrès n’est pas d’actualité partout dans le monde. Que ce soit aux États-Unis ou ailleurs, il reste toujours beaucoup de travail à faire pour que tous les pays et de toutes les cultures permettent aux personnes de la communauté LGBTQIA+ d’assumer leur identité de manière sécuritaire et légale.

 

Qu’est-ce que la rédaction d’un livre qui détaille votre parcours signifie pour vous?

Écrire un livre était important parce que je voulais que mes enfants sachent davantage sur mon passé et les morceaux de mon enfance (que j’ai enfouie pendant de nombreuses années) qui ont façonné  la personne que je suis aujourd’hui. Je veux que mes enfants sachent combien la résilience et l’acceptation de soi ont été importantes dans ma vie et j’espère qu’ils pourront appliquer quelques-unes des leçons que j’ai apprises dans leurs vies en développant leurs propres identités.

 

Qu’est-ce que vous espériez dire à quelqu’un qui n’arrive pas à vivre sa sexualité librement?

Sachez que si quelqu’un vous aime réellement, cette personne trouvera une manière de vous aimer et de vous accepter comme vous êtes, quel que soit votre sexualité.