Des talents francophones intègrent des conseils d’administration grâce à Ecoambassadeurs

01 novembre 2017

L’organisme Ecomabassadeurs vient de réussir le tour de force de transformer des francophones en administrateurs chevronnés

Au mois de Mai dernier, l’organisme Ecoambassadeurs, dont la vocation est la formation des leaders de demain à la préservation de l’environnement et à la construction d’une société canadienne inclusive et multiculturelle, organisait la cérémonie de lancement officiel d’un programme innovant dénommé « Gouvernance Inclusive » en même temps qu’il remerciait la fondation Trilium de l’Ontario. Cette dernière lui avait octroyé une subvention de 74,500$ pour mettre sur pied un programme visant à offrir de grandes opportunités stratégiques à des talents des minorités visibles francophones de l’Ontario. Le député provincial de Trinity – Spadina, Hon Dong,  s’était félicité de cette excellente nouvelle en y voyant un : « projet [qui] renforcera le dynamisme de nos communautés diversifiées ici à Trinity-Spadina en faisant preuve d’inclusion parmi nos minorités visibles francophones ».

PHOTO Groupe IMG_0356Photo de fin de formation

Le programme « Gouvernance Inclusive » puisqu’il s’agit de cela, se fixait pour objectif de former 25 francophones rigoureusement sélectionnés afin de les doter d’outils leur permettant d’intégrer des conseils d’administration d’instances décisionnelles. Ce processus vise à permettre une plus grande représentativité dans les institutions de la province afin que celle-ci soit à l’image de la grande diversité de la société ontarienne en particulier et canadienne en général.

1Présentation de Housseyn sur la gestion des risques

Comme le montre une étude statique réalisée en 2011 par le ministère ontarien des finances et relatif aux minorités visibles en Ontatrio, il arrive chaque année dans la province, et ce en nombre de plus en plus important, une quantité substantielle de personnes qui viennent renforcer les diverses couches de minorités visibles de la région mais qui peinent toujours à participer au fonctionnement de la société à tous les étages, ce à quoi la formation tente de palier. Le but étant que ces populations servent mieux la communauté en étant véritablement informées de ce qui se passe dans la société.

Capture d’écran 2017-10-27 à 16.03.18Source : enquête menée par le ministère des finances de l’Ontario

« Plusieurs mois après l’obtention de cette subvention, le programme, qui a suscité un énorme enthousiasme chez les participants s’est achevé sur un constat clair de réussite. Dispensé par des personnalités de poids des communautés francophones locales, « Gouvernance inclusive » a duré 12 mois et était composée de trois volets. Elle comprenait notamment des sessions de mentorat qui ont permis aux participants d’être jumelés à des mentors auprès de qui ils recevaient des conseils pratiques, trois sessions de réseautage étalées sur trois samedis et enfin la formation en bonne gouvernance organisée en six modules :

  •     Module 1 : Principes essentiels et pratiques de saine gouvernance
  •     Module 2 : Concepts de gestion stratégique et de gestion des risques
  •     Module 3 : Ressources humaines, leadership et de communication
  •     Module 4 : Aspects financiers, contrôle et audit
  •     Module 5 : Contexte franco-ontarien ; La Loi sur les services en français
  •     Module 6 Financement d’organismes sans but lucratif ; Simulation d’un conseil d’administration

L’élément fondamental qu’ont tenu à souligner les formateurs au terme de cette aventure c’est celui relatif à la gouvernance saine des structures dans lesquelles les francophones formés s’engagent dès à présent. Vingt et cinq d’entre eux ont intégré la formation qui désormais, pour une bonne douzaine déjà, font partie des instances décisionnelles de structures de la province. Constant Ouapo est de ceux là. Titulaire d’un doctorat décroché aux États-Unis et récemment installé en Ontario où il compte bien faire sa vie, il est désormais membre du conseil d’administration du Centre Francophone de Toronto et il mesure le caractère crucial de la formation dont il a bénéficié : « L’essentiel de la formation était de faire la distinction nette entre la gouvernance, l’exécutif et l’opérationnel pour permettre aux personnes qui siègent dans des conseils d’administration de comprendre leurs rôles en tant que leaders qui pilotent la destinée de la structure et éviter les amalgames qui consistent à être à la fois à la gouvernance et à l’opérationnel, à vouloir descendre jusqu’aux tâches exécutives. Il y a aussi eu des éléments sur la recherche de financements car vous avez besoin que la structure ait du financement pour avancer ».

Le succès de cette initiative démontre bien le besoin de plus de formations offrant des opportunités aux francophones qui pourront ainsi participer pleinement au rayonnement de l’Ontario dans le monde.