Ontario150 : Jamie Kennedy nous fait savourer

olives-1108561_1280

À l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, le Musée royal de l’Ontario (ROM) présente un événement culinaire exclusif qui fera valoir la diversité régionale de la cuisine canadienne. Ainsi, le 15 août 2017, Les grands chefs canadiens prépareront au ROM des mets qui ont influencé la scène culinaire du pays. À la tête de ce groupe se trouve Jamie Kennedy (Jamie Kennedy Kitchens), chef cuisiner de renom. Entrevue menée par Myriam Eddahia.

Q: Expliquez-nous commencer la soirée du 15 août se déroulera.

R: Un groupe de chefs torontois vont se rassembler à la demande du Musée royal de l’Ontario (ROM). L’institution a présenté cette initiative à mon collègue Ted Corrado (The Drake) et moi et nous a chargé de former une équipe de cuisiners qui représentera un large éventail de [goûts et de talents] canadiens. L’idée était de présenter une table d’hôte qui reflète les cultures variées du Canada. Chaque chef a sélectionné un plat issu d’une catégorie ou d’une région spécifique et chacun avait le mandat de présenter celui-ci de manière créative. Il était à leur discrétion de présenter un met traditionnel ou un met repensé de façon novatrice. Par exemple, Joshna Maharaj, une chef torontoise d’origine indienne, représentera le Nunavut. Elle utilisera des ingrédients familiers comme le curry, mais également des ingrédients provenant de l’Arctique. Elle reste ainsi soucieuse de ces deux cultures.

Q: Pourquoi avez-vous choisi de participer à cet événement lorsque le Musée royal de l’Ontario (ROM) vous a approché?

R: Et bien, j’avais un restaurant au ROM dans les années 90. Je connais donc les gens qui y travaillent. C’est une institution culturelle qui représente l’Ontario, certes, mais elle a le mandat d’être représentative d’un pays inclusif de toutes les cultures. Nous avons donc formé une équipe. Il s’agira d’un événement excitant. J’ai hâte de découvrir ce que les gens feront avec la nourriture.

Q: Comment assurez-vous la gestion qu’implique le travail avec d’autres chefs cuisiniers?

R: Nous reconnaissons tous que nous faisions partie d’une même communauté. Il est plaisant de participer à un événement comme celui-ci parce que cela nous permet de sortir de nos établissements respectifs. Nous nous trouvons dans une arène dans laquelle nous pouvons voir ce que nos collègues créent et passer du temps avec eux.

Q: Ajustez-vous la manière dont vous cuisinez ou votre menu dépendamment de l’emplacement ou du public?

R: Certainement. Il faut être conscient des lieux dans lesquels nous opérons. Évidemment, des restrictions nous ont été imposés, le ROM étant un musée. Des restrictions qui assurent le respect d’un environnement muséal. Nous ne pouvons pas cuisiner sur une flamme nue, par exemple. Il faut donc faire attention et s’ajuster dépendamment de la réalité à laquelle ne faisons face.

Q: Quand avez-vous épousé l’art de la cuisine?

R: Je travaille sur le terrain depuis 1994. Je crois avoir fait partie de l’évolution de la gastronomie ontarienne.

Q: Selon vous, avons-nous, en tant que Canadiens et Canadiennes, des saveurs précises qui façonnent le «goût canadien»?

R: Effectivement. Je pense que tous les individus engagés dans la gastronomie souhaite célébrer la diversité. Dans un pays aussi grand que le nôtre, avec divers climats et emplacements géographiques (côtes, régions centrales, nord, sud, est, ouest, etc.), il y a plusieurs éléments qui nous sont propres. Ceci étant dit, le Canada n’est pas un pays avec une cuisine nationale à proprement dit, mais plutôt un rassemblement de toutes nos beautés culinaires.

Q: La cuisine française vous inspire-t-elle?

R: Absolument. Pour moi et pour plusieurs de mes collègues, la cuisine française a fait partie de notre apprentissage.

Q: Et pour finir, quel est votre plat préféré?

R: Dans le cadre de cette soirée, la catégorie du «chemin de fer» m’intéressait particulièrement parce qu’il relie différents lieux. J’ai remarqué que le saumon était un met qu’on servait énormément au bord de ces chemins de fer. C’est donc ce qui sera mis en valeur.

-30-

À propos de Jamie Kennedy

Le chef Jamie Kennedy investit dans la communauté. Au cours de ses années d’expérience, il a participé à divers initiatives communautaires comme des pique-niques dans le but de lever des fonds.

À propos du Musée royal de l’Ontario

La soirée Les grands chefs canadiens fait partie de la série Plaisirs gastronomiques et est présentée en collaboration avec la LCBO, Vintages et Ocean Wise. Le Musée royal de l’Ontario (ROM) est le plus grand musée d’histoire naturelle et de cultures du monde au Canada. Inauguré en 1914, le ROM possède six million d’objets et plus de 30 galeries sur l’art, l’archéologie et les sciences naturelles.