Dévoilement du deuxième budget du gouvernement fédéral

22 mars 2017 ,
Julie Dzerowicz entourée des éléments de Davenport, la circonscription ou se trouvent les locaux de CHOQ FM 105.1

Le suspens a pris fin en ce mercredi 22 mars. Aujourd’hui, le ministre des Finances, Bill Morneau, a déposé le deuxième budget du gouvernement. Bâtir une classe moyenne forte – c’est l’énoncé du programme ambitieux du gouvernement fédéral qui vise à encadrer nons con-citoyens de la classe moyenne à chaque étape de leur vie, à bonifier nos quartiers et communautés et à donner à offrir aux Canadiens des opportunités  équitables.

A noter que ce budget s’inscrit dans le cadre du plan à long terme du gouvernement visant à créer des emplois et à renforcer la classe moyenne. Selon l’administration actuelle, il est impératif que notre  main-d’œuvre hautement qualifiée puisse s’adapter à l’évolution des exigences du milieu de travail afin de se donner les moyens de saisir les nouvelles opportunités qui se présentent.

«Le budget de 2017 poursuit notre plan visant à renforcer la classe moyenne – le cœur de l’économie canadienne. Il fait des investissements intelligents et responsables qui permettront aux Canadiens d’obtenir des emplois et des débouchés bien rémunérés dans la nouvelle économie novatrice. Je suis particulièrement enthousiaste à l’égard des investissements historiques dans le logement abordable et les services de garde  » indique Julie Dzerowicz, la députée fédérale de Davenport.

Outre la classe moyenne, il semblerait que le nouveau budget plaise également à la communauté culturelle francophone. Pour la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) , l’énoncé budgétaire ouvre la porte à des initiatives concrètes et efficaces qui sauront mieux appuyer le secteur des arts, de la culture et des industries culturelles en francophonie canadienne, notamment l’investissement octroyé en infrastructures culturelles. Selon Martin Théberge, le président de la Fédération culturelle canadienne-française, il s’agit  d’ un budget«  où non seulement le gouvernement remplit ses promesses faites dans le passé, mais reconnaît que nos communautés ont besoin d’espaces pour vivre en français. Des espaces qui appuieront le développement culturel de nos communautés et les artistes qui y participent »

Ces mesures d’investissement rejoignent les préoccupations des communautés, plus spécifiquement les créateurs et les créatrices du secteur qui ont été soulevées lors de la mémoire prébudgétaire d’août 2016  de la FCCF où il a été recommandé au gouvernement fédéral de soutenir les infrastructures culturelles et communautaires en étendant l’engagement financier au Fonds du Canada pour les espaces culturels [FCEC] au-delà de 2017.

Cette recommandation prend la forme d’un investissement supplémentaire de 300 millions de dollars sur 10 ans à compter de 2018-2019. Par ailleurs, le gouvernement fédéral investit dans l’infrastructure éducative des communautés de langue officielle en situation minoritaire à la hauteur de 80 millions de dollars sur 10 ans qui servira aux projets comme des centres communautaires et des centres culturels.

Le rendement économique du secteur artistique et culturel est l’un des facteurs majeurs qui justifient la nécessité d’allouer aux artistes les ressources adéquates pour le développement durable de leurs capacités de créer et d’innover. Ainsi, ces mesures pourront permettre d’abriter des productions artistiques, d’accueillir et de fidéliser des publics et, ce faisant, de consolider une identité collective forgée par l’expérience commune de l’art. Ces fonds serviront à des projets de rénovation, d’agrandissement et d’amélioration des infrastructures communautaires et culturelles ainsi qu’à assurer leur maintien.

Autre nouvelle d’importance pour le secteur des arts et de la culture est l’examen et la modernisation de la Loi sur la radiodiffusion et la Loi sur les télécommunications. Cette mesure est le résultat des consultations sur le contenu canadien en ère numérique.  Cet aspect de cette question nous importe dans la mesure que les œuvres des artistes francophones et acadiens doivent avoir le plein potentiel de rejoindre un vaste public dans toutes les régions du pays tout en permettant aux communautés francophones et acadiennes d’être des participantes actives en étant les vecteurs de leur développement.

Pour sa part , la Coalition canadienne des arts est ravie de voir figurer dans le budget fédéral 2017 un investissement de 300 millions de dollars sur 10 ans dans le Fonds du Canada pour les espaces culturels ainsi qu’un investissement additionnel de 1,3 milliard de dollars sur 10 ans par le biais des ententes bilatérales. « Les espaces culturels sont des lieux de rassemblement et d’expression de notre identité. Ils contribuent à rendre nos collectivités plus accueillantes et inclusives ; ils s’inscrivent tout à fait dans une logique de développement durable, », a affirmé Frédéric Julien, co-président de la Coalition canadienne des arts et directeur de la recherche et du développement à l’Association canadienne des organismes artistiques (CAPACOA).